êtes-vous né(e)
avant le 27/06/2001 ?

Votre langue

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.
À consommer avec modération.

La méthode de fabrication du gin

La méthode de fabrication du gin

Le gin est un des spiritueux les plus connus. Pour autant, savez-vous comment il est élaboré ?
Bien évidemment, le soin apporté à la sélection des ingrédients et à la méthode de fabrication est essentiel pour obtenir un produit de grande qualité. Au sein de Maison Villevert, nous veillons particulièrement à toutes les étapes de fabrication afin de vous fournir un gin d’exception, le G’Vine, un des 3 super premium les plus consommés au monde.

Les ingrédients du gin

L’ingrédient le plus célèbre du gin est bien évidemment le genièvre, plante qui lui a donné son nom et dont les baies lui procurent son goût si particulier. Mais beaucoup d’autres composants sont nécessaires : des épices, des plantes aromatiques et de l’alcool neutre. Ce dernier est, pour la très grande majorité de gins, obtenu à partir de grains de céréales. De très rares maîtres distillateurs, comme Jean-Sébastien Robicquet, préfèrent cependant l’alcool de raisin afin d’obtenir un spiritueux plus équilibré et plus rond.

L’élaboration du gin

Pour produire un gin, il faut avant tout un alcool neutre. Pour le G’Vine Floraison, cet alcool est obtenu à partir de raisins. Après les vendanges, en septembre, les raisins sont pressés et servent à composer un vin délicat. Celui-ci est ensuite distillé pour confectionner un alcool supérieur à 96,4 %. Le raisin permet d’apporter une saveur plus douce et plus soyeuse que les céréales et son alcool neutre offre une toile blanche parfaite pour associer les différents arômes des épices et des plantes.

Comment aromatiser le gin ?

Le choix des plantes aromatiques et des épices est essentiel, car la composition retenue permettra de distinguer un gin de tous les autres. Pour le G’Vine, dix ingrédients provenant des 4 coins du monde ont été sélectionnés pour leur pureté. Parmi eux, les baies de genièvre de Macédoine et, composant spécifique au Gin de France G’Vine, la fleur de vigne. Récoltée en juin, cette fleur fragile et délicate est macérée dans l’alcool neutre puis distillée.

Parallèlement, les 9 autres plantes aromatiques sont infusées, par famille, puis distillées.

La distillation finale

Produits séparément, les différents distillats de plantes et l’alcool neutre de raisin doivent ensuite être associés selon un dosage précis, réalisé par le maître distillateur. D’une cuvée à l’autre, les proportions peuvent varier, car seule la recherche d’un parfait équilibre guide Jean-Sébastien Robicquet. Cet assemblage est distillé une dernière fois puis dilué avec une eau pure pour produire un spiritueux titrant au minimum 37,5 % d’alcool. G’Vine, surprend par sa saveur douce, florale et légèrement épicée et séduit les amateurs de gin par son côté à la fois traditionnel et « unconventional ».